Directive sur le tabac et EFVI

Par VIP Gérald, à 02h07 dans Actualités | 0 commentaire

Comme vous le savez, au mois de février dernier la directive sur le tabac a été voté quasiment à l'unanimité par la commission européenne, incluant bien entendu l'article 18 restreignant de manière drastique dans un futur proche l'usage des cigarettes électroniques que nous connaissons aujourd'hui.

Mais nous, citoyens européens, avons des droits et l'initiative européenne en est un. C'est ainsi qu'est né l'EFVI (Européan Free Vaping Initiative / Initiative Européenne pour le Libre Vapotage).

Evidement en tant que professionnel de la cigarette électronique nous nous devons de vous informer à ce sujet là !

Nous participons à l'opération Bull Box lancée par l'EFVI qui dote les boutiques de france de bulletins pour recueillir les signatures ainsi que de toute la documentation nécessaire pour informer la clientèle.

Chez VIP nous avons commencé l'opération en diffusant en boutique un spot vidéo fait par l'EFVI, puis nous avons installé une Bull Box sur notre stand à la foire internationale de Bordeaux, suivi de près par la boutique de Bordeaux Caudéran.


 
En prime nous vous mettons le manifeste de l'EFVI pour bien vous motiver à aller signer !!!

Nous, vapoteurs et supporters d'Europe, exigeons que la cigarette électronique et les produits liés, soient classés indépendamment du taux de nicotine dans la catégorie des biens de consommation courante par la législation, une fois pour toutes, et surtout pas comme produit médical, produit du tabac ou toute autre catégorie qui limiterait l'accès des vapoteurs à ces produits.

La conséquence potentielle du classement des cigarettes électroniques et produits liés dans une catégorie autre que les produits de consommation courante serait d'éjecter des PME du marché en mettant l'avenir du vapotage dans les mains de groupes industriels qui ne sont pas du tout intéressés par le maintien des niveaux actuels de qualité et de variété, et qui n'ont aucun intérêt à assurer les besoins des utilisateurs de ces produits de vapotage.

Les vapoteurs ont posé un choix adulte, responsable et privé lorsqu'ils ont choisi ce moyen récent mais très efficace qui leur a permis de se débarrasser ou de diminuer l'emprise mortelle qui cause la mort de centaines de milliers de citoyens européens chaque année. Le fait que le vapotage ne cause aucun mal à l'entourage du vapoteur fait de ce hobby une matière strictement privée, donc toute tentative de régulation de la cigarette électronique et des produits liés est interprétée comme une attaque sérieuse envers nos droits fondamentaux et la sphère privée. Le domaine de la cigarette électronique concerne uniquement les vapoteurs, leur entourage proche, les fabricants et les vendeurs, à l'exclusion de toute autre partie, au regard de quoi les tentatives récentes de régulation et le regard bien trop négatif au sujet de la cigarette électronique n'ont aucun sens..

La grande majorité des vapoteurs continue à vapoter après avoir arrêté de fumer avec succès. Nous aimerions vraiment que cela soit clair : il ne s'agit pas de dispositifs de sevrage tabagique, mais bien de dispositifs à but récréatif qui permettent de manière ridiculement simple d'arrêter de fumer et de détériorer sa propre santé et celle de son entourage, constituant une activité saine et amusante.

Toute personne qui connaît ces dispositifs, leur efficacité et son impact positif sur la qualité de vie, ainsi que les vapoteurs qui les utilisent depuis des années ne peuvent imaginer une quelconque raison de bonne foi justifiant la classification en tant que produit médical ou du tabac. D'autant plus lorsque d'autres produits aux conséquences néfastes bien connues sont maintenus en vente libre pour le public.

Nous comprenons cependant qu'à long terme, cela constitue une menace pour les rentrées financières des gouvernements et les profits des groupes industriels reliés à la santé publique. Nous comprenons, mais ce n'est pas notre problème. Notre problème est notre libre arbitre, notre liberté de choix et la protection réelle de notre santé et celle de notre entourage.

Nous demandons donc aux honorables membres de la Commission Européenne de tenir compte de ce qui précède pour se forger une opinion au sujet de la classification des cigarettes électroniques et produits reliés, et de proposer une législation en conséquence, pour jeter les bases d'un vapotage libre et non restreint en Europe, en supportant les conditions suivantes:
  • permettre à tous les vapoteurs actuels d'Europe de continuer à vapoter – de la même manière que les vapoteurs vivant dans des États membres où le vapotage est libre le font – sans prendre de mesure législative ayant un impact négatif sur la disponibilité et la diversité des produits accessibles;
  • permettre à tous les futurs vapoteurs Européens d'expérimenter la même riche culture du vapotage que nous pouvons actuellement apprécier dans les États membres où le vapotage est non régulé;
  • permettre aux fabricants et vendeurs de continuer leur activité sans leur imposer des procédures d'enregistrement et de licences relatives aux cigarettes électroniques et produits liés, leur coûtant temps et argent.

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif

facultatif

Anti-spam :


 
Haut de la page